Senlis au fil des siècles

  • Projet

    Présentation du projet

    L’histoire et les nou­velles tech­nolo­gies ne peu­vent être con­sid­érées comme opposées. L’utilisation des nou­velles tech­nolo­gies pour répon­dre à un besoin spé­ci­fique est au cœur des prob­lé­ma­tiques actuelles. Au départ des­tinées à une voca­tion de for­ma­tion et de recherche sci­en­tifique, les nou­velles tech­nolo­gies se décli­nent aujourd’hui dans d’autres domaines, apparem­ment sans rela­tion.

    Les logi­ciels de mod­éli­sa­tion peu­vent servir de sup­port visuel pour représen­ter l’histoire. Les pos­si­bil­ités offertes par ces pro­duits sont de plus en plus var­iées et les pro­grès tech­nologiques don­nent aux ingénieurs la pos­si­bil­ité de représen­ter l’impossible : mon­tr­er ce qui n’existe plus et ce qui n’existe pas encore.

    Cette maque­tte virtuelle per­me­t­tra d’envisager d’une part, une base de tra­vail solide pour les his­to­riens, mais aus­si de favoris­er la val­ori­sa­tion touris­tique et pat­ri­mo­ni­ale de la ville.

    C’est dans cette optique que le pro­jet de mod­éli­sa­tion de la ville de Sen­lis a été élaboré. Son objec­tif est, à terme, de mod­élis­er numérique­ment Sen­lis à dif­férentes péri­odes de son his­toire.

    En plus d’être acces­si­ble à tous, ces maque­ttes sont facile­ment mod­i­fi­ables et pour­ront être enrichies dans les années ultérieures, tant sur le plan de la mod­éli­sa­tion que des tex­tures  . Toutes les remar­ques à cet égard sont les bien­v­enues. Chaque année, un quarti­er de la ville est ain­si plus pré­cisé­ment mod­élisé et per­met d’envisager de manière pro­gres­sive l’évolution urbaine de la ville.

    Méthode pour la modélisation

    La méth­ode employée pour mod­élis­er la ville de Sen­lis a été la suiv­ante :

    • Recherch­es his­toriques sur les bâti­ments et leur emplace­ment en diver­si­fi­ant et en croisant les sources d’informations. Pour la maque­tte actuelle, plusieurs vis­ites ont été réal­isées sur place et le cadas­tre de la ville nous a per­mis d’implanter au mieux les bâti­ments. Pour les bâti­ments anciens, les recherch­es se sont basées sur les archives ain­si que sur les remar­ques des his­to­riens.
    • Mod­éli­sa­tions en 3D des bâti­ments remar­quables mais aus­si des habi­ta­tions sur dif­férents logi­ciels. Lors de cette étape, seules les formes sont représen­tées.
    • Les tex­tures que con­stituent les matéri­aux et les couleurs sont implan­tées dans un deux­ième temps. Ces revête­ments sont créés à par­tir d’images exis­tantes dans les bases de don­nées ou de pho­tos appliquées à chaque bâti­ment.
    • L’assemblage est l’ultime étape de la mod­éli­sa­tion. Elle con­siste à pren­dre cha­cune des mod­éli­sa­tions réal­isées et les réu­nir sur un fichi­er glob­al qui prend en compte la topogra­phie et les altimétries de la ville de Senlis.Il est impor­tant de dis­tinguer les cer­ti­tudes des hypothès­es his­toriques. Les siè­cles les plus récents dis­posent d’un degré de vérac­ité supérieur aux épo­ques plus loin­taines. De nom­breuses mod­éli­sa­tions ont ain­si été réal­isées à par­tir d’hypothèses, en se bas­ant sur les représen­ta­tions fig­urées de la ville, les réc­its d’historiens ou par com­para­i­son avec d’autres sites.